Vilaine Haleine la crocniqueuse baveuse

Il faut savoir humour peler

  • Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 17 juin 2021

17 juin 2021

Que serais-je sans lui

Classé dans : Comment? Vilaine ? — eructeuse @ 9 h 40 min
À « Tu fais quoi dans la vie? », je préfère: « Tu fais quoi de ta vie? »
Il ne s’agit plus de “réussir dans la vie” mais de « réussir sa vie ».
Par
Stéphane Dieutre
Fondateur de l’Institut de coaching Aristote et auteur
14/06/2021 ! ( pris sur le Huffington Post)
En quoi ça te regarde ma vie ? Ah oui des fois que ma vie aurait besoin d’être validée ! Vite son bon bouquin !
Encore un qui se prend pour Dieu diantre ?
Un tiot passage de l’article :

Vers un nouveau modèle d’entreprise où se conjuguent accomplissements individuels et collectifs

Alors que beaucoup s’engagent dans cette réforme du monde du travail, une forme d’organisation radicalement nouvelle émerge, en résonance avec ce désir d’accomplissement qui traverse toute une partie de la société́.

Depuis une dizaine d’années, chercheurs et experts en management observent l’apparition d’une nouvelle forme d’entreprise. Isaac Getz les appelle les “entreprises libérées”, Jacques Lecomte “les entreprises humanistes” et Fréderic Laloux “les organisations opales”. Si chacune de ces approches introduit ses nuances propres, elles convergent vers un modèle porteur d’une plus grande humanité́ où le sens est premier, où les responsabilités sont partagées entre tous, dans la confiance et le dialogue.

Dans cette vision nouvelle, l’entreprise prend soin de créer les conditions favorables à l’expression de ce qui vit en nous et nous anime: trouver sens à sa vie, être pleinement soi-même, révéler et vivre librement ses talents.

À ces trois ressorts de l’accomplissement individuel, ce nouveau paradigme offre trois étayages collectifs: une raison d’être bien vivante, l’autorisation à être soi dans l’entreprise et le self-management. Avec le self-management, on ne peut plus dire à un employé́ “tu fais ceci, et comme cela”. Chacun est responsable du ou des rôles qui lui ont été attribués en fonction de ses talents. Dans ce schème, les élans d’accomplissement, individuels et collectifs, se conjuguent dans une dynamique vertueuse au service d’un projet commun mobilisateur. AMEN

Sommes-nous prêts à développer ces nouveaux modèles? Cette transformation semble pourtant inéluctable: l’entreprise du xxie siècle sera un lieu d’accomplissement ou elle ne sera plus. Faute de savoir attirer et retenir durablement les meilleurs talents.

Et surtout que l’entreprise fasse beaucoup beaucoup d’écus !

L’entreprise la nouvelle chapelle du bonheur han han ! Le capitalisme dissolu hue hue !
smylai

 

Baisodrôle

Classé dans : Il faut chat voir humour garder olé et au vinaigre... — eructeuse @ 9 h 17 min

Baiser- être baisé – se faire baiser : quelles différences ?

Baiser : le maître

être baisé : le valet

se faire baiser : la bonniche

C’est pô drôle !

vache1

 

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus